Archive pour la catégorie 'Réflexions sur l'ergonomie'

Neutralité de l’ergonome… rêve ou nécessité ?

Monday 31 July 2006

Il y a quelques jours, j’ai entendu un ergonome se qualifier “d’expert militant”… et l’expression m’a interpelée, peut-être tout simplement parce qu’elle vient se heurter à l’idée que je me fais du statut d’ergonome…

Nous connaissons en effet ici ou là des cabinets d’ergonomie, intervenant le plus souvent lors d’expertises CHSCT, à l’identité syndical(ist)e affirmée… mais l’ergonome ne devrait-il pas être le plus neutre possible en entrant dans une entreprise ?

Pour moi une intervention ergonomique réussie tient dans les compromis :

  • compromis entre les attentes de l’entreprise et celles des opérateurs,
  • compromis donc entre le double objectif de l’ergonomie : social et économique.

L’ergonomie a certes une histoire commune avec celle du syndicalisme (rappelée dans la très bonne interview d’Antoine Laville consultable sur PISTES), c’est d’ailleurs pour cela qu’elle peine à se détacher de son étiquette “pro-salariée” (certes vraie, mais partielle, voire partiale dans notre exemple)… c’est aussi ce qui fait que les dirigeants rechignent à faire appel à nos compétences (après tout quel intérêt pour eux si ce n’est attiser les conflits sociaux ?).

A mon sens, intervenir avec une telle étiquette va à l’encontre de nos principes, de nos objectifs (encore une fois sociaux certes mais économiques également), et ne peut que nuire à notre profession. Nous perdons en crédibilité, en légitimité quand nous perdons notre neutralité…

Ergonomie et productivité : la formation serait-elle un levier d’action ?

Wednesday 12 July 2006

Nul ergonome ne peut ignorer le double objectif de l’ergonomie : améliorer le bien-être des hommes et l’efficacité globale des systèmes… Force est de constater que la poursuite de l’objectif économique ne fait pas l’unanimité dans la profession, jusqu’à mettre mal à l’aise certains d’entre nous… Après une analyse réflexive sur ma jeune pratique d’ergonome, je me suis interrogée sur l’articulation de ces deux objectifs, dans le but de comprendre d’où venait ce malaise, et d’envisager comment rétablir cet équilibre lors de nos interventions.

Pourquoi ne nous saisissons-nous pas de la question de l’efficacité, de la productivité ? Est-ce faute de moyens d’action ? Certainement pas… un des premiers moyens auquel je pense est le développement des compétences… N’y aurait-il pas là un levier d’action qui ne nous donnerait pas l’impression de trahir notre objectif plus social ? Les travaux de Delphine Wannenmacher sur les relations entre formation et productivité donnent quelques éléments :

  • La productivité est désormais gloable, multidimensionnelle ; elle englobe aussi bien des aspects quantitatifs que qualitatifs (comme la prise en compte de délais, de spécifications, etc), ce qui la rend plus difficilement mesurable.
  • la formation initiale permettrait à un opérateur d’être plus rapidement opérationnel (d’autant plus si la part de formation technique est importante) ; elle serait en ce sens facteur de productivité.
  • le non-renouvellement des ressources (par manque de formation notamment), à terme, mène à la disparition des savoir-faire et met l’entreprise en situation difficile pour affronter la concurrence.
  • la formation permet donc de développer la compétence en entreprise et la polyvalence des opérateurs. Il en ressort une plus grande flexibilité permettant à l’entreprise de répondre à plus de demandes, d’améliorer sa qualité ou de ne pas avoir de baisse de régime en cas d’absentéisme par exemple.

En conclusion, l’auteur souligne le fait que, plus que la formation, c’est son aboutissement (c’est-à-dire la compétence et la polyvalence) qui est source de productivité.

Du point de vue de l’ergonomie, cela interroge les processus collectifs de construction des compétences qui mettent l’ergonome en position d’agir tant sur un plan social (développement des opérateurs) que sur un plan économique (efficacité accrue). La formation semble donc être un levier d’intervention qui arrive à articuler de façon équitable les deux objectifs de l’ergonomie.

Consultez mes notes de lecture sur l’article de D. Wannenmacher.



Warning: Unknown(): open(/mnt/111/sda/5/3/ludivine.mas/sessions/sess_622153ac577a3521760b311d20044bca, O_RDWR) failed: No such file or directory (2) in Unknown on line 0

Warning: Unknown(): Failed to write session data (files). Please verify that the current setting of session.save_path is correct (/mnt/111/sda/5/3/ludivine.mas/sessions) in Unknown on line 0